A propos

Avant de s’appeler Connected Worlds, ce projet  a eu plusieurs noms comme : Project One (sous lequel il a été primé par Orange SACD), puis Mondes Connectés.

Au tout début, le projet contenait le journal intime d’une jeune femme, Eolise, nous pouvions visiter de faux sites web d’entreprises hightechs et aussi suivre une websérie (rattrapée trop tôt et trop fort par l’actualité) centrée sur des réfugiés. Project One comportait également un ARG mêlant technos, sciences occultes et fantastique.

Désormais, Connected Worlds est un projet hybride inspiré d’Internet, de séries Américaines, de romans Cyberpunk, de jeux vidéos, d’Animes Japonais c’est une fiction totale.

Quand j’ai commencé à travailler sur le projet, j’étais fasciné par les fictions collaborative, par cette manière de créer un univers cohérent à plusieurs .

Connected Worlds est née de cette envie d’écriture collective à anglo-saxonne. A l’idée initiale se greffe les monolithes, prototypes d’objets connectés (nous sommes en 2011 !)

Lentement le projet se structure, se complexifie, puis dans un mouvement de balancier inverse, se simplifie.

Connected Worlds est un univers en évolution constante.

Cette aventure n’existe que par la persévérance d’une poignée de fous. Elle met en scène une grande ambition : celle de nous permettre de raconter ensemble une histoire qui nous parle et nous appartient.

Cela fait des années que Connected Worlds se structure, que des minis prototypes sont réalisés, je crois que c’est le moment de lancer cette machine à raconter des histoires dont nous voulons vous confier les rênes.

Alors, êtes vous un Hunvreers ?